Il y a quelques années encore, il était presque inconcevable de cuisiner dans une poêle sans revêtement, jugée peu pratique au regard de l’accroche des aliments. Pourtant, et principalement pour des raisons de santé, le règne des poêles anti-adhésives s’affaiblit de plus en plus au profit des ustensiles fabriqués à partir de matériaux bruts, garantis sans produits toxiques. Pour une cuisine saine, faut-il absolument bannir les poêles avec revêtement ? Le revêtement est-il indispensable pour rendre une poêle anti-adhésive ? Nous faisons le point ici.

Qu’est-ce qu’une poêle avec revêtement ou « anti-adhésive » ?

Une poêle anti-adhésive signifie implicitement la présence d’un revêtement, qui aurait été ajouté sur le matériau de base lors de la fabrication de la poêle. Le rôle de ce revêtement est de réduire l’adhérence des aliments à la poêle brute et ainsi éviter de devoir s’acharner à les décrocher.

Il existe différents types de revêtement sur les poêles, impliquant parfois l’ajout de composants potentiellement néfastes. C’est le cas lorsqu’on utilise une matière synthétique pour produire ce revêtement.

Certes, les poêles anti-adhésives sont pratiques, et plus faciles à nettoyer. En revanche, on entend beaucoup moins parler de la température de cuisson. Il est important de savoir qu’une poêle avec revêtement n’est absolument pas prévue pour cuire les aliments à température élevée. Non seulement cela abîme le revêtement, et donc réduit la durée de vie de l’ustensile, mais surtout une température trop élevée déclenche l’émission de vapeurs toxiques pour notre organisme (généralement, à partir de 230°). Sans compter le fait qu’une cuisson trop chaude provoque inéluctablement l’accroche des aliments dans la poêle, que celle-ci dispose d’un revêtement ou non.

Les poêles avec revêtements sont-elles à jeter à la poubelle pour autant ? Pas nécessairement, du moment que l’on respecte ces quelques règles :

  • éviter de cuire les aliments à haute température lorsque la poêle dispose d’un revêtement synthétique ;
  • éviter de gratter le fond de la poêle avec des ustensiles métalliques : cela abîme le revêtement et libère des matières potentiellement dangereuses ;
  • remplacer la poêle dès que celle-ci présente des traces d’usures, car c’est à ce moment-là que son utilisation devient réellement dangereuse.

Si vous ne savez pas où jeter vos poêles usées, nous vous proposons une solution de recyclage et de remplacement de vos vieux ustensiles.

La poêle sans revêtement : l’indispensable de la cuisine saine

Une poêle sans revêtement est fabriquée uniquement à partir de matériaux bruts et naturels. Aucun procédé impliquant des produits chimiques ou toxiques n’intervient. C’est donc un ustensile très sûr pour notre santé. Mais qu’en est-il de sa praticité ?

Sachez qu’une poêle sans revêtement, telle que la poêle en fonte ou la poêle en fer, n’est pas forcément synonyme d’une cuisson difficile où les aliments accrocheront le fond de votre poêle. Au contraire, la poêle en fonte brute devient naturellement anti-adhésive après de nombreuses utilisations. Plus le fond de la poêle se patinera, moins il sera nécessaire d’utiliser de matière grasse pour la cuisson. Il conviendra cependant d’éviter de surchauffer la poêle, car cela aurait pour conséquence de renforcer l’adhérence des aliments, comme pour n’importe quelle poêle.

La poêle en fer est un autre exemple de poêle sans revêtement, qui n’accrochera point les aliments si celle-ci a été correctement culottée. Avant d’être utilisée, une petite manipulation de la poêle en fer est nécessaire, ce qui va créer un revêtement naturel et la protéger contre l’oxydation. Pour découvrir comment culotter une poêle en fer, nous vous invitons à consulter cet article.

Finalement, la différence entre les poêles avec ou sans revêtement ne réside pas dans leurs particularités anti-adhésives. C’est avant tout une question d’utilisation et d’entretien : les poêles sans revêtements nécessitent une prise en main quelque peu différente des poêles avec revêtement. En revanche, elles restent la solution la plus sûre pour notre santé, et participent intégralement à rendre notre cuisine plus saine et plus durable.