Avec tous les types de poêles présents actuellement sur le marché, il n’est pas si évident de faire un choix éclairé lorsque l’on souhaite renouveler ses ustensiles. Or, il existe quelques critères à connaître, d’autant plus importants si l’on choisi de s’orienter vers une cuisine plus saine. À ce titre, nous avons décidé d’établir un comparatif entre deux matières très répandues pour la fabrication des poêles : la fonte naturelle et la céramique. Découvrez ici leurs caractéristiques propres, leurs avantages et inconvénients.

Poêle en céramique VS fonte naturelle : avantages et inconvénients

Très présente dans le commerce depuis quelques années, la poêle en céramique tient une importante part de marché. On a beaucoup vanté ses propriétés anti-adhésives et sa fabrication « naturelle », à base d’eau et de silice. Elle a d’ailleurs souvent été présentée comme la nouvelle alternative écologique, en opposition à certaines matières accusées de contenir des produits nocifs pour notre santé.

L’un des grands avantages de la poêle en céramique par rapport à d’autres modèles avec revêtement, c’est qu’il est possible d’effectuer des cuissons à haute température. En revanche, gare à l’accroche des aliments : au-delà d’une certaine température, le revêtement seul n’est plus suffisant pour garantir une cuisson sans adhérence. La céramique présente aussi l’avantage d’une cuisson homogène, car c’est un matériau qui conduit et diffuse globalement bien la chaleur. 

L’inconvénient majeur reste la présence d’un revêtement dont on connaît mal l’origine et qui, de surcroit, s’abîme avec le temps. De plus, la céramique est un matériau fragile : il faut la manipuler avec précaution sous peine de la fissurer. À long terme, il s’agit donc d’un investissement non-durable.

En comparaison, la fonte naturelle présente les avantages suivants :

  • sa composition est 100 % naturelle (on parle de fonte « brute ») et sans ajout de produit chimique ;

  • elle est inusable ;

  • elle devient naturellement anti-adhésive grâce au processus de culottage, qui se fait naturellement après plusieurs utilisations.

Mis à part un procédé d’entretien spécifique, la poêle en fonte naturelle ne présente finalement que peu d’inconvénient. Reste son coût à l’achat, certes un peu plus élevé que d’autres matières. Mais si l’on additionne toutes les poêles avec revêtements qu’il faudra racheter pour égaler la durée de vie de la poêle en fonte, celle-ci reste l’investissement le plus durable.

Fonte naturelle ou céramique : quel ustensile pour une cuisine saine ?

Malgré un procédé de fabrication soit disant « naturel », la poêle en céramique est-elle totalement saine pour autant ? Pas si sûr… Car il ne faut pas oublier que pour lui octroyer ses propriétés anti-adhésives, ce type de poêle dispose d’un revêtement. Et c’est là que le bât blesse. Il est en effet difficile de trouver des informations fiables sur sa composition exacte. Notons également que toutes les poêles avec revêtements finissent inéluctablement par se détériorer et doivent donc être changées. C’est l’usure de ce revêtement qui peut être source de désagréments et qui finit par rendre ce type de poêle dangereux pour notre santé.   

A contrario, les poêles en fonte naturelle sont sans revêtement : le problème de l’usure et du rejet de matières toxiques ne se pose donc pas. Il est cependant important de distinguer les poêles en fonte naturelle des poêles en fonte émaillées, car un revêtement en émail a été ajouté sur ces dernières. Plus coûteuses à l’achat, les poêles en fonte naturelle sont cependant plus durables, car la fonte est une matière extrêmement solide. Lorsqu’elle est correctement entretenue, elle n’a donc, en théorie, aucune raison de devoir être remplacée. Si vous souhaitez privilégier une cuisine saine et durable, mieux vaut donc choisir la poêle en fonte. 

Tous les ustensiles en fonte vendus sur Scandi-vie sont en fonte naturelle et sans aucun revêtement. Découvrez notre catalogue complet de poêles en fonte et choisissez celle qui correspond à vos besoins.